Les tickets de transport en commun en Île-de-France

 Les tickets de transport en commun en Île-de-France

La crise sanitaire avait conduit la RATP à suspendre la vente de tickets à bord de ses bus, ne laissant comme possibilité pour les voyageurs occasionnels que l’achat de tickets dématérialisés par SMS. Cette mesure, prise pour limiter les contacts, avait fait l’objet d’un bras de fer entre la RATP et Île-de-France Mobilités, le syndicat des transports franciliens.

Le 4 juillet 2022 marque le retour de la possibilité d’acheter un ticket physique directement dans les bus RATP. Si cette nouvelle réjouit de nombreux voyageurs, elle est source d’inquiétudes pour d’autres, notamment les conducteurs.

Rappel des faits

  • Printemps 2020 : suspension par la RATP de la vente de tickets à bord des bus lors du premier confinement afin de limiter les contacts
  • Seule option restante : acheter un ticket dématérialisé par SMS
  • Mesure maintenue depuis plus de 2 ans par la RATP malgré les demandes répétées d’Île-de-France Mobilités de rétablir les ventes à bord
  • Selon la RATP, cette mesure permettait de protéger les conducteurs en limitant les contacts. Elle était également favorable aux conducteurs, diminuant le stress et les retards.
  • 4 juillet 2022 : retour de la possibilité d’acheter des tickets à bord des bus RATP

Un soulagement pour de nombreux voyageurs occasionnels

Cette mesure prise lors du premier confinement avait gêné de nombreux voyageurs occasionnels ou touristes se retrouvant devant l’obligation d’acheter un ticket par SMS, parfois dans l’urgence à l’approche du bus.

Selon Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, 10% des usagers des transports en commun franciliens sont des clients occasionnels achetant des tickets à l’unité.

La reprise des ventes de tickets à bord est donc une bonne nouvelle pour ces voyageurs qui n’ont pas toujours le réflexe, les moyens ou la possibilité d’acheter un ticket à l’avance.

De plus, même si la part des tickets vendus à bord ne représentait avant la crise sanitaire que 2% des ventes totales, cette mesure engendrait tout de même des revenus non négligeables de 5 millions d’euros par an selon Île-de-France Mobilités.

Faciliter l’usage des transports en commun franciliens

Le retour des tickets à bord des bus va dans le sens de la politique de la région Île-de-France de faciliter l’usage des transports en commun et d’attirer de nouveaux usagers.

VOIR  Bois de Boulogne : histoire, description, réputation et attractions

On sait en effet que la barrière la plus importante à l’usage des transports en commun réside dans la capacité à obtenir facilement un titre de transport. Tout obstacle supplémentaire est un frein à son utilisation.

Dans cette optique, le pass Navigo Easy disponible sur smartphone, et le ticket SMS, sont également des innovations intéressantes pour les voyageurs occasionnels, leur permettant d’éviter de se retrouver sans titre de transport valide.

Des inquiétudes persistent chez les conducteurs

Si beaucoup se réjouissent de ce retour à la normale, du côté des conducteurs, cette annonce suscite certaines craintes.

Le principal syndicat de conducteurs RATP aurait préféré le maintien de l’interdiction de vente de tickets à bord, mesure jugée bénéfique pour plusieurs raisons :

  • Limite les contacts et protège les conducteurs durant les périodes de circulation intense de virus comme le COVID
  • Réduit le stress et la pression lors de situations tendues liées à des voyageurs sans titre de transport
  • Diminue les retards, la vente de tickets occasionnant des arrêts prolongés aux stations

De plus, la vente à bord ne représenterait que 1% du trafic selon le syndicat. Son impact est donc marginal pour les voyageurs mais important pour le confort des conducteurs.

Vers un retour du plexiglas de protection ?

La principale requête des conducteurs est donc le retour des plexiglas les séparant des voyageurs, retirés récemment sur demande d’Île de France Mobilités pour améliorer la circulation de l’air dans les bus.

Un compromis pourrait donc être trouvé sous la forme d’une protection limitée du poste de conduite tout en conservant une circulation de l’air suffisante.

De telles protections existent déjà dans de nombreuses villes françaises et étrangères. Elles permettraient d’apaiser les tensions entre les demandes légitimes des voyageurs et la sécurité nécessaire des conducteurs.

Incitations à privilégier les titres dématérialisés

Même si les tickets à bord font leur retour, la RATP et Île-de-France Mobilités insistent sur la nécessité de continuer à promouvoir les tickets dématérialisés.

Plus pratiques et rapides à obtenir, ils présentent de nombreux avantages :

  • Gain de temps à la montée dans le bus, limitant les arrêts prolongés
  • Moins de manipulation d’argent liquide et de tickets, donc plus hygiénique
  • Modernisation du réseau avec des titres de transport dématérialisés
  • Traçabilité des déplacements
VOIR  Les arrondissements de Paris décryptés

C’est pourquoi des promotions régulières sont faites auprès des voyageurs occasionnels sur l’intérêt du pass Navigo Easy ou du ticket SMS.

Ces titres dématérialisés sont d’ailleurs de plus en plus plébiscités par les usagers. Entre 2019 et 2022, les ventes de tickets par SMS sont passées de 500 000 à plus de 5 millions par an.

L’objectif est de continuer sur cette lancée et de convertir une partie toujours plus grande des voyageurs aux titres dématérialisés.

Vers une évolution du ticket SMS ?

Actuellement, le ticket SMS présente certaines limites qui peuvent rebuter les voyageurs occasionnels :

  • Nécessite d’envoyer un SMS et de connaître le numéro de sa ligne de bus
  • Non valable en correspondance
  • Durée de validité courte : 1h

Des évolutions pourraient donc être apportées pour le rendre plus attractif :

  • Valable sur l’ensemble du réseau bus / métro pendant 1h30 par exemple
  • Possibilité d’achat via une application mobile
  • Tarifs dégressifs pour l’achat de plusieurs tickets

L’expérimentation de nouveaux usages permettrait probablement d’attirer de nouveaux utilisateurs de titres dématérialisés.

Conclusion

Le retour des ventes de tickets de bus à bord est donc une mesure complexe, aux impacts variés selon les acteurs concernés :

  • Positive pour les voyageurs occasionnels, leur facilitant l’accès aux bus
  • Source d’inquiétudes pour les conducteurs, qui craignent une recrudescence de situations tendues et un risque sanitaire accru
  • Souhaitée par Île-de-France Mobilités pour assurer des revenus et promouvoir les transports en commun
  • Moyen de pression supplémentaire sur la RATP pour avancer vers une dématérialisation des titres de transport

Un compromis devra être trouvé, conciliant les attentes légitimes des différentes parties prenantes, dans un contexte post-crise sanitaire encore emprunt de certaines craintes. La réussite de cette transition délicate dépendra de la capacité des acteurs du transport francilien à trouver un terrain d’entente viable assurant sécurité, accessibilité et modernisation du réseau.

Article en relation

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *